Docteur Maria MONTESSORI

maria-montessori-1

Mon premier article est dédié à cette grande Dame qui est  devenue un personnage historique et dont le Nom est plus que répandu dans les quatre coins du globe.

Pensait-elle arrivait à cette prouesse, à cette réussite incroyable?

Sa vie, ses sacrifices en tant que mère et femme, guidés par cette passion qui l’animait tel un feu ardent, ont largement été récompensés.

Cette pédagogie est un travail purement scientifique et de très longue halène. C’est en tous cas la description qu’elle en fait dans son ouvrage : Pédagogie Scientifique Tome 1 et Tome 2.

image assoc 30Pedagogie-Scientifique-Tome-2-Education-Elementaire-Livre-893726614_ML

MARIA MONTESSORI (1870-1952) est née en Italie, elle fut psychiatre, pédagogue et philosophe. Elle consacra une partie de sa vie à militer pour les droits de l’enfant et à éduquer l’Homme à la Paix au travers de sa pédagogie.
C’est en tant que médecin auprès d’enfants en situation de déficience mentale qu’elle découvrit le matériel éducatif sensoriel développé par les médecins Jean Itard et Eduard Seguin, qui la mettra sur la voie de ses innovations. Elle arriva à la conclusion que « le problème des enfants déficients n’est pas tant d’ordre médical que pédagogique » avant d’élargir son champ de réflexion en reprenant des études de philosophie et de psychologie.
En 1907, elle prend en charge les enfants de 3 à 6 ans dans un quartier défavorisé de Rome et créer la Casa di bambini (Maison des enfants). Elle y développe et éprouve sa méthode pédagogique en se fondant sur une observation fine des enfants et un matériel spécifique.
Elle Née en 1870, Maria Montessori, à 26 ans, devient une des premières femmes médecins italiennes.
Elle débute sa carrière en pédopsychiatrie, à Rome. C’est là qu’elle s’intéressa aux besoins spécifiques des enfants déficients. Ces enfants de tous âges étaient atteints de handicaps physiques et/ou mentaux (aveugle, sourd, déficient mental…). Elle constate que ces enfants ne bénéficiaient d’une stimulation émotionnelle et éducative quasi nulle. Ils n’ont aucun jeu à leur disposition, alors qu’ils ont besoin d’actions pour progresser et ont besoin de leurs mains pour développer leur intelligence. Parallèlement, elle découvre les recherches des français Jean Itard et d’Édouard Séguin; tous deux pionniers de l’éducation spécialisée.
Obtenant des résultats surprenants sur l’évolution et les apprentissages des enfants déficients, elle s’interroge sur les méthodes utilisées avec les enfants en bonne santé. Elle en arrive à la organise des cours internationaux à partir de 1913. De nombreuses associations et organisations caritatives lui demandent de créer des Maisons d’enfants. Elle multiplie les voyages pour effectuer des conférences et organiser des stages de formation pédagogique.
En 1914, elle se rend aux États-Unis et y crée un collège pour enseignants. Elle développe sa méthode afin de suivre les besoins des enfants à chaque stade de leur développement jusqu’à l’âge adulte.
En 1929, elle fonde l’Association Montessori Internationale (AMI) dont les objectifs sont de préserver, promouvoir les principes pédagogiques et pratiques de la méthode.
Entre 1936 et 1952, elle s’installera dans différents pays et y créera de nombreuses écoles Montessori. Elle décède aux Pays-Bas en 1952 à l’âge de 81 ans.
Le fils de Maria Montessori, Mario, continua l’œuvre de celle-ci jusqu’en 1982, année où il décéda à l’âge de 83 ans.
Aujourd’hui il y a plus de 22 000 écoles Montessori sur 6 continents. Plusieurs études ont montré l’intérêt de cette approche pour les enfants victimes des conflits armés (environnement) ou les enfants autistes (combiné avec une approche cognitive comme TEACCH ou ABA).